Jose Gaydu parle de la planification pluriannuelle des investissements des politiques publiques

9Déc - by Damien - 0 - In Entreprise

D’après Jose Gaydu, une bonne gestion des collectivités locales implique une planification échelonnée des investissements sur plusieurs années. Cette théorie de l’administration des entités territoriales revêt une importance capitale pour une meilleure structuration des réalisations. Souhaitez-vous connaître les enjeux stratégiques d’une planification pluriannuelle pour les politiques d’investissement publiques locales ?


La planification pluriannuelle des investissements locaux : un outil de pilotage budgétaire

“Une planification pluriannuelle des investissements permet de déterminer avec précision la santé financière de la collectivité” indique Jose Gaydu. En effet, elle suppose une analyse financière méticuleuse en amont et en aval. Par ce biais, la collectivité évalue l’ensemble de ses ressources actuelles et futures.

Des indicateurs rétrospectifs entrent en ligne de compte pour cette appréciation. À cet effet, certaines données sont particulièrement scrutées. L’analyse financière d’une commune permet par exemple de déterminer l’épargne nette de la collectivité.

Encore appelée épargne brute, elle n’est rien d’autre que le surplus de la section de fonctionnement sans les travaux en régie. Les frais inhérents aux remboursements de dettes en sont déduits.

La planification pluriannuelle et l’estimation juste du financement des projets

Pour Jose Gaydu, les politiques publiques se déclinent en programmes généralement contenus dans un projet de société. Il en est ainsi pour les constructions d’école, d’hôpitaux ou de centre social.

En planifiant sur plusieurs années le nombre d’écoles à construire au cours d’un mandat, l’exécutif local peut mieux évaluer le coût de l’ensemble de ces projets. À cette étape, il est recommandé de ne pas se limiter aux investissements « neufs ». En effet, la collectivité locale doit aussi tenir compte des besoins immédiats qui peuvent surgir à tout moment. C’est le cas par exemple des nécessités de travaux de maintenance et de réparation. Elles doivent également se traduire en projets dans le cadre d’un plan de planification pluriannuelle.

En règle générale, ces types de projets sont inscrits dans les investissements de renouvellement ou investissements courants ou de remplacement. Cette planification permet donc de remplacer l’existant dès que le besoin se fait sentir.

L’administration locale n’a plus besoin de rechercher de nouvelles sources de financement. Cela permet d’assurer une exhaustivité de la planification pluriannuelle des investissements. Cette estimation des prévisions contribue à une meilleure mise en œuvre les politiques publiques locales.

La planification pluriannuelle des investissements pour une classification chronologique des projets

Dans les politiques publiques locales, tous les projets ne revêtent pas le même degré d’importance au même moment. En établissant un programme pluriannuel, les élus classifient les projets à mener selon leur ordre de priorité.

Pour mieux définir les stratégies de développement local, les différents projets peuvent être classés par enveloppes. Ainsi, une enveloppe peut être consacrée aux projets de réparations et de maintenance, de même qu’à un autre aux nouvelles réalisations.

Le législatif local peut aussi choisir de faire la classification des différents projets par thématiques. Chaque projet est ensuite décliné en programmes. Ce sont ces derniers qui sont inscrits sur un calendrier prévisionnel de réalisation suivant un ordre chronologique bien défini. Néanmoins, la priorisation des projets doit tenir compte des contraintes d’ordre technique, matériel et financier. De toute évidence, un projet dont le financement est bouclé est prioritaire.

Un projet peut être financé sur fonds propres de la collectivité. Dans ce cas, les élus doivent tenir compte du moment de recouvrement des différentes recettes votées pour prioriser les projets à inscrire dans le plan de planification pluriannuelle.